Même si l’on ne peut précisément dater sa naissance, on sait que l’histoire de la réflexologie débute plusieurs milliers d’années avant Jésus-Christ en Orient, notamment en Égypte ancienne, comme le suggère la peinture égyptienne ci-dessous, retrouvée sur la tombe d’Ankhmahor, médecin de pharaon.

Peinture égyptienne évoquant les possibles débuts de la réflexologie.

Cette peinture daterait d’environ 2300 ans avant J.C. et les hiéroglyphes qui y sont gravés signifieraient : « Ne me fais pas mal » et « Je ferais en sorte que tu me remercies ».

La réflexologie : une pratique ancestrale et globale

Il semblerait même que l’histoire de la réflexologie commence avant l’acupuncture, soit il y a plus de 5 000 ans avant Jésus-Christ. Certains vont même jusqu’à dire que 22 000 ans avant J.C., les Atlantes pratiquaient déjà la réflexologie.

On a observé d’autres signes de son utilisation dans de nombreuses régions : en Chine, en Inde, en Indonésie, au Japon, au Vietnam et même chez les Indiens d’Amérique, pour lesquels le pied était le lien entre la terre et le corps.

Une technique de soulagement de la douleur

Dès le XIVème siècle en Occident, on commence à s’intéresser au lien entre les organes et certaines zones de la peau, à l’impact du massage sur la circulation, à l’influence de certains stimuli sur la santé. Il faudra toutefois attendre le XXème siècle pour que l’on s’intéresse réellement à la réflexologie en tant que telle.

En 1917, le Docteur William Fitzgerald, spécialiste ORL, publie un livre intitulé Zone Therapy or Relieving Pain At Home (Thérapie de Zones), dans lequel il décrit comment il parvient à apaiser la douleur de ses patients en utilisant divers accessoires sur leurs mains et leurs doigts, selon le principe de la découpe du corps humain en 10 zones longitudinales.

En réalité, il y expose les rudiments de ce que nous considérons aujourd’hui comme la réflexologie !

« Aider l’humanité autant que nous le pouvons, chaque fois que possible et où que nous soyons. »

Eunice Ingham

La naissance de la réflexologie moderne

Dans les années 30, Eunice Ingham travaille comme physiothérapeute. Elle s’intéresse de près aux travaux du Dr Fitzgerald. Elle mène de nombreuses recherches et applique les théories de ce dernier à la thérapie des pieds.

En explorant les théories du Dr Fitzgerald en détail, elle découvre des points clefs qu’elle met en corrélation avec l’anatomie du corps humain. Cela lui permet de dresser une carte des zones des pieds en rapport avec les organes.

Elle rédige alors le premier traité de réflexologie moderne, qui propose une cartographie des mains et des pieds comme parfait reflet du corps. Eunice met ensuite en pratique sa théorie ; elle utilise ses doigts pour manipuler les pieds des personnes. Cela lui permet de traiter de multiples maux incluant les troubles du sommeil, le stress ou encore les troubles cutanés

En 1938, elle publie Stories the Feet Can Tell, puis parcourt le monde entier pour exposer sa théorie. Elle meurt en 1974 à l’âge de 85 ans, convaincue que la réflexologie, médecine douce et naturelle, peut contribuer à soulager des maux variés. Son neveu poursuit son entreprise, et crée l’Institut International de la Réflexologie.

Elle est considérée comme la mère de la réflexologie que nous connaissons.

Aller plus loin

Vous voulez approfondir le sujet ? Découvrez les bienfaits et contre-indications de la réflexologie.

La publication a un commentaire

  1. VirginieB

    Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

Les commentaires sont fermés.